Vincent TRIBOUT

Le 30/03/2021

Ingénieur en BTP - Ecole d’Ingénieurs du Cnam Hauts de France, centre d’Amiens - Promo 2017
Chargé de projets au studio d’architecture Bernier Ranson à Amiens en CDI

Que faisiez-vous avant votre inscription au Cnam ?
J’étais en Licence d’architecture à Lille et auparavant : DUT Génie Civil à Amiens.

Pourquoi avez-vous choisi de faire une formation en alternance au Cnam ?
J’avais eu de bons échos et de bons retours de camarades de promo (IUT GC) qui étaient en formation à l’EI CNAM (pour être ingénieur construction et aménagement / BTP) pendant que j’étais en école d’architecture. 
Mes attentes étaient les suivantes : consolider mon projet professionnel qui est atypique. En effet, faire une formation technique était cohérent avec mon projet professionnel et avec ma personnalité : J’aime mêler la technicité constructive avec le goût pour la conception architecturale. 
A mon échelle, j’ai pour objectif de faire changer les mentalités entre le chantier et les architectes. Cela en participant au métissage et à la mutation des pratiques en architecture
Comment ? En collaborant autrement et efficacement à plusieurs mains. 
Être en alternance pendant 3 ans en BTP c’est quelque chose d’assez rare et qui est extrêmement formateur. Cela permet de côtoyer des auditeurs et des formateurs de l’ensemble des branches du BTP. En plus de développer notre réseau, cela nous a permis à tous de mieux comprendre les rôles et les attendus de chacun et de comprendre combien nous étions tous des maillons essentiels de l’industrie du BTP.
Je pense que la formation Ingénieur BTP est idéale pour des personnalités qui aiment le terrain et le relationnel. 
J’aimerais maintenant participer activement à consolider la formation pour mettre à jour certains modules en fonction de nouvelles manières de mener des projets. Notamment les marchés de travaux en conception-réalisation où les maîtres d’œuvres et les entreprises de travaux travaillent main dans la main en s’engageant sur des projets clés en mains. Ce type de montage de projets se développe de plus en plus ; en neuf comme en réhabilitation.

Quel est votre parcours professionnel depuis votre sortie du Cnam ?
J’ai été diplômé en Septembre 2017 et j’ai poursuivi mon aventure au sein du Studio d’architecture Ranson-Bernier qui est une agence d’architecture amiénoise. Je m’occupe principalement de la gestion d’affaires allant de 1,5 à 6,5 millions d’euros de travaux A notre échelle, il s’agit de moyens voir de grands projets. 
Je m’occupe en particulier de projets publics en conception-réalisation et en entreprise générale (relation entre le client, le chantier et les architectes). Actuellement je suis responsable projets (côté maîtrise d’œuvre) sur une réhabilitation HQE de 334 logements rue Marivaux à Amiens ; le mandataire du groupement étant Bouygues Bâtiment Grand Ouest et le maitre d’ouvrage étant AMSOM Habitat (office public de l’habitat de la Somme). A titre personnel, j’apprécie beaucoup de travailler en entreprise générale. Souvent, c’est l’occasion de collaborer avec des anciens ou des nouveaux venus de ma formation. 
J’essaye de faire le lien entre les bureaux d’études, le cabinet d’architecture, le chantier et le ou les clients pour parvenir à un projet intègre et de qualité. Nous avons la chance de faire un métier où nous dessinons un projet et le voyons évoluer jusqu’à son achèvement. 

Avec du recul et maintenant que vous êtes sorti diplômé et inséré professionnellement, quel regard portez-vous sur votre parcours en alternance au Cnam ? Que diriez-vous a un jeune qui hésiterait à faire le Cnam ?
Ce furent trois années superbes avec une belle promo de 30 apprentis. Un mois en cours pour 10 semaines en entreprise c’est le rythme idéal. 
Je conseille globalement le CNAM à tous ceux qui aiment le contact et le terrain (du conducteur de travaux, aux chargés d’affaires en contrôle technique, aux monteurs d’opérations, jusqu’aux maitres d’œuvres). 
Globalement, je pense pouvoir dire qu’un ingénieur CNAM c’est avant tout quelqu’un d’ingénieux et qui a une grande capacité à évoluer. Beaucoup d’anciens qui sont sortis il y a 8-10-15 ans occupent aujourd’hui des postes de direction technique.
Preuve qu’il est possible d’évoluer.